Search

TCA - Tempête en Antarctique : prisonniers de la glace !

Le vent se déchaîne, la luminosité diminue, l’air se refroidit, les vagues de plus en plus hautes te ballottent dans tous les sens… Désorienté(e), car la tempête te fait perdre tes repères spatio-temporels, tu ne sais plus où tu es, tu ne sais pas si tu vas t’en sortir.


Tu ne t’es peut-être jamais retrouvé(e) sur un bateau dans une tempête au milieu de l’océan, mais tu es coincé(e) dans les troubles du comportement alimentaire, et c’est presque pareil. La tempête dure depuis des années, c’est comme si avec ton bateau tu avais fini par échouer sur la banquise, prisonnier/ère de la glace, la situation semble sans issue. Et pourtant…


Que l’histoire qui suit puisse t’encourager. Continue de te battre, continue de te mettre en mouvement, d’être proactif/proactive dans ton processus de guérison. Ne t’arrête pas au milieu de la banquise, ne t’arrête pas à ce que tu vois, cette étendue blanche et ce froid glacial qui semblent ne donner qu’une seule issue à ta situation : la mort. Continue d’entreprendre et d’espérer, n’abandonne pas.

Voici l’histoire de l’expédition Shackleton : 26 hommes à bord du navire, et c’est parti pour l’exploration de l’Antarctique ! Au cours de l’aventure, le bateau heurte un iceberg et se retrouve prisonnier dans la banquise. Il en découlera dix mois de survie à bord de leur navire.


Tu imagines tout ce qu’ils ont pu penser pendant ces longs mois, à plusieurs reprises, ils ont dû se dire qu’ils allaient mourir là. Mais ils n’ont pas abandonné, une petite flamme brillait encore en eux, une lueur d’espoir continuait de faire battre leur cœur et de croire en l’impossible. Après dix mois, ils prirent la décision d’abandonner le navire et de se mettre en marche. Ils ne sont pas restés là immobiles, assis à attendre leur dernière heure ; ils se sont mis en marche, ils se sont levés. Dix mois coincés au même endroit au milieu de l’Antarctique, ils en ont finalement déduit qu’il y avait peu de chance que les circonstances autour d’eux changent, que la banquise fonde, que le bateau bouge, que les secours les trouvent. Ils ont tenté le tout pour le tout, ils se sont mis en action ensemble. Go !

L’île la plus proche se trouvait à 640 km mais cela ne les a pas découragés. Ils voulaient parcourir tous ces kilomètres à pied. Accompagnés par leurs chiens de traîneaux, ils ont chargé les traîneaux de deux canots (pesant plus d’une tonne). Au bout de plusieurs semaines de marche, les hommes ainsi que les chiens sont épuisés et ont beaucoup de peine à avancer, les conditions météorologiques n’aidant pas, ils se retrouvent de nouveau bloqués sur la banquise au milieu de nulle part.

A bout de force et au sein de la tempête, ils montent un campement qu’ils nommeront « le camp de la patience », ils y resteront trois mois. Ils gardent un cœur patient et persévérant dans l’épreuve, au-delà des circonstances plus que difficiles. Au bout de trois mois, la glace fond, ils peuvent enfin mettre leurs canots à l’eau et atteindre une petite île (île de l’Elephant), mais ils ne sont pas sauvés pour autant. Cette dernière est déserte et loin de toute route maritime. Ils doivent donc se remettre en marche et se lever pour essayer d’atteindre l'île de la Géorgie du Sud, se trouvant à plus de 1500 km… Un seul des canots est équipé pour une telle expédition ! Ils ne peuvent pas partir à 26 sur un canot, 6 d’entre eux se portent volontaires pour traverser les mers les plus difficiles du globe et atteindre l’île de la Géorgie. Les 20 autres devront s’armer de patience, encore…


Après plusieurs jours de navigation tempétueuse, les 6 hommes atteignent la côte sud de l’île. Seul petit problème, ils doivent se rendre sur la côte nord pour trouver de l’aide. La côte sud, dépourvue de vie humaine, est constituée de sommets montagneux culminant à 3000 m d’altitude ! Les aventuriers se préparent à gravir les montagnes et à parcourir une trentaine de kilomètres. Equipés d’une seule corde et d’une herminette de charpentier en guise de piolet, l’ascension s’annonce tendue ! Mais, encore une fois, ils se sont levés et mis en marche, ensemble.

Le but semble si proche ! Et ils l’ont atteint ! Quel courage ! Un repas chaud, une douche, ils ne savaient plus ce que c’était. Après un an et demi de périple au cours duquel ils ont dû être atteints par le découragement plus d’une fois, enfin, ils sont arrivés. A chaque rebondissement, à chaque nouvelle épreuve, ils n’ont pas abandonné, ils se sont mis en marche en gardant cette lueur d’espoir dans leur cœur.

Les 20 autres hommes sont restés encore bloqués trois mois sur l’île de l’Elephant, les conditions météo empêchant les secours d’aller les chercher.


Ils ont tous survécu, tous ! Tu y crois ?! C’est extraordinaire !


Aujourd’hui, j’aimerais t’encourager et te dire : lève-toi et mets-toi en marche. Tu es à bout de force, tu as l’impression que tu vas mourir prisonnier/ère de la banquise, toutes les circonstances autour de toi semblent affirmer que c’est fini pour toi. Et pourtant… A partir du moment où tu es proactif/proactive sur ton chemin de guérison, tu ne pourras pas reculer. Il y a une petite flamme d’espoir qui brille au fond de ton cœur, même si tu ne la vois pas, même si tu ne la sens pas, elle est là. A partir du moment où tu sais qu’elle est là indépendamment de ce que tu ressens, tu pourras avancer chaque jour, pas après pas vers la terre promise. Cette petite flamme qui brille demeurera, cette lumière qui vient d’en Haut sera ton guide pour l’éternité.







Pour plus de détails :

https://www.geo.fr/histoire/shackleton-les-dessous-dune-folle-expedition-en-antarctique-199626


21 views0 comments